Ultimate magazine theme for WordPress.

Polémique en France – Accusé de brandir son œil perdu tel un «trophée»

35

Jérôme Rodrigues, une des figures du mouvement des «gilets jaunes» et blessé gravement à l’œil, samedi, lors d’une manifestation à Paris, réaffirme avoir subi un tir de lanceur de balles de défense (LBD), après s’être entretenu avec l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), chargée de l’enquête. Lors d’une conférence de presse organisée à l’hôpital Cochin, où il est hospitalisé, Jérôme Rodrigues a expliqué s’être entretenu avec «la police des polices», pendant près de deux heures.

«L’IGPN m’a confirmé que sur les vidéos qui ont été vues, il y a bien le boom de la grenade et le poc, qui suit derrière, du tir de LBD», a-t-il dit. «J’ai subi deux attaques: une grenade en bas des pieds qui m’étourdit et, trois secondes après, l’impact de la LBD 40 qui m’arrive à l’œil», précise-t-il. Jérôme Rodrigues est un proche d’Eric Drouet, l’une des figures historiques du mouvement, habitué à faire des directs lors des manifestations. Il filmait d’ailleurs lui-même lorsqu’il a reçu le projectile qui l’a blessé.

Dimanche, le secrétaire d’État à l’Intérieur, Laurent Nunez, avait affirmé qu’il n’y avait «aucun élément» permettant d’affirmer que Jérôme Rodrigues, une figure des gilets jaunes blessée samedi à l’œil, avait été touché par un tir de lanceur de balles de défense (LBD). «Je n’ai aucun élément qui me permette de dire qu’il y a eu un usage d’un LBD qui aurait touché M. Rodrigues», blessé place de la Bastille, a affirmé M. Nunez sur LCI.

Il avait également dit «réfuter» totalement la thèse d’une blessure par un éclat de grenade de désencerclement. Revenant sur l’utilisation des LBD par les forces de l’ordre samedi à Paris, Laurent Nunez a souligné que 32 tirs avaient été réalisés samedi, «uniquement dans les endroits où il y a eu des violences». «Les 32 tirs ont été filmés, y compris les 18 qui ont eu lieu sur la place de la Bastille», a-t-il poursuivi.

La polémique a aussi gagné dimanche les rangs de la manifestation des «foulards rouges», nés fin novembre, pour protester contre les blocages et les violences des «gilets jaunes». Dans une vidéo qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, on voit un individu, identifié comme un ancien adjoint à la mairie d’une ville de banlieue parisienne. Dans sa tirade, il accuse notamment Jérôme Rodrigues de brandir son œil perdu «comme un trophée».

(L’essentiel/utes/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires