Ultimate magazine theme for WordPress.

POLITIQUE : Aliou Bah revient avec le MODEL

28

On en sait un peu plus sur les intentions d’Aliou Bah, l’ex-chargé de communication du Bloc libéral (BL). Courtisé, nous dit-on, par bien de partis politiques de la place, le jeune leader fait le choix de se tracer son propre chemin. Ainsi, aujourd’hui même, il a présenté à l’opinion publique sa nouvelle création qu’il appelle « Mouvement démocratique libéral (MODEL). Un mouvement qu’il entend transformer en parti politique.

  «La politique a des vertus, la politique n’est pas l’art de mentir ou de tromper, la politique n’est pas l’art de diviser les ethnies. La politique est un moyen par lequel on prend des décisions importantes qui impactent la vie des hommes ». Telle est la conception de la politique qu’Aliou Bah a partagée à l’occasion de sa conférence de ce mardi.  Le patron du MODEL pense également que la misère des peuples n’est pas une fatalité. Il en veut pour preuve que des pays ayant connu des crises et des tragédies dont des guerres civiles, ont su se relever pour faire face aux préoccupations de leurs populations.  

Cependant, pour le cas de la Guinée, il pense que la restauration de la confiance entre les populations et les acteurs politiques est un défi à relever. Ce qui, à l’en croire, pourrait s’expliquer par le fait que « les appareils politiques ne rassurent pas assez sur le mécanisme démocratique interne et aussi sur la fermeté par rapport aux grands principes démocratiques».

Plus loin ,il  a souligné que la justice ne rassure pas et que la gouvernance et les institutions ne sont pas stables. «  En tant que jeunes, nous avons pris en compte tous ces aspects. Les compatriotes qui s’identifient en cela, se sont mobilisés pour inspirer l’idée de la création d’une nouvelle formation politique.»


Aussi, Aliou Bah est pour le moment plutôt prudent quant à la tendance que va épouser sa formation politique. «Nous ne sommes pas officiellement sur le terrain. Lorsque cela sera fait, nous déciderons ensemble au sein du parti de la direction que nous allons suivre», a-t-il déclaré.

En attendant, il se garde d’apprécier la gouvernance Alpha Condé. Même s’il l’avait fait dans d’autres circonstances, il a dû prendre en compte le fait que son parti ne dispose pas encore de son agrément.

 Ibrahima Kindi BARRY

Print Friendly, PDF & Email
commentaires