Ultimate magazine theme for WordPress.

PRIX DU CARBURANT: la société civile entend protester

77

Tout comme la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) et l’Union syndicale des travailleurs de Guinée(USTG), la société civile guinéenne ne partage pas l’augmentation des prix des produits pétroliers décidée tard dans la soirée de samedi. Ainsi, au cours d’une rencontre qui a réuni hier dans les locaux de la Plateforme des citoyens unis pour le développement (PCUD), plusieurs activistes de la société civile, une série de manifestation a été planifiée. Une série qui commence ce mercredi avec une journée ville morte.  

Prenant part à la rencontre, Elie Kamano, l’artiste reggae man guinéen pense que les autorités ont à cœur de fixer les prix des produits pétroliers à 12.000 GNF. C’est dire qu’à l’en croire, la décision rendue publique le samedi dernier au sujet du prix du carburant à la pompe, ne serait qu’une première étape. Mais d’ores et déjà, cette dernière est inacceptable à ses yeux  « On ne peut pas comprendre qu’on compare le niveau de vie  du Guinéen à celui de la population sénégalaise, ivoirienne, burkinabé, à plus forte raison la population occidentale », a déclaré Elie Kamano, du collectif la voix du peuple.

Plus globalement, les participants à la rencontre ont adopté une décision : «  les forces sociales de Guinée invitent les citoyens à un sursaut national à travers une série de manifestations citoyennes qui commence par une journée ville morte. Tous les citoyens épris de justice sont invités à œuvrer au respect de cet appel par tous les moyens légaux » a précisé Sékou Koundouno, président du Balai citoyen.


A noter que le gouvernement n’a pas encore fixé les prix du transport par tronçon. Ce qui pourrait bien intervenir à l’issue de la conférence de presse prévue par le gouvernement plus tard, dans la journée de ce mardi.

Hawa Bah

Print Friendly, PDF & Email
commentaires