Ultimate magazine theme for WordPress.

Procès du putsch manqué au Burkina : une plainte déposée contre six juges

18

Des militaires burkinabè près de l’entrée de l’hôtel Libya, où des discussions sur le coup d’État ont eu lieu dimanche 20 septembre 2015 à Ouagadougou, au Burkina Faso. © Theo Renaut/AP/SIPA

Trois juges d’instruction et trois membres du parquet du tribunal militaire de Ouagadougou font l’objet d’une plainte déposée par quatre des civils accusés dans l’affaire du putsch manqué de 2015.


Quatre civils accusés dans l’affaire du putsch manqué de 2015 – Léonce Koné, Me Hermann Yaméogo, Minata Guelware et Adama Ouédraogo, dit Damiss – ont déposé plainte le 3 septembre auprès du Conseil de discipline de la magistrature contre trois juges d’instruction et trois membres du parquet du tribunal militaire de Ouagadougou.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.


commentaires