Ultimate magazine theme for WordPress.

Réchauffement climatique – La COP 24 sur le climat s’est ouverte en Pologne

8

Les signes sont clairs: la planète se réchauffe, déchaînant les catastrophes. Face à l’urgence, quelque 200 pays ont entamé dimanche deux semaines de discussions pour tenter de mettre en orbite l’accord de Paris de 2015, malgré des vents contraires peu propices à une réponse ambitieuse. Avec deux heures et demie de retard, la 24e Conférence de l’ONU sur le climat (COP24) s’est ouverte à Katowice, en Pologne.

Désastres météo, incidence sur la santé ou les rendements agricoles… «La science montre clairement que nous avons seulement une décennie pour juguler les émissions de gaz à effet de serre», souligne Johan Rockströem, du Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK). Avec l’accord de Paris, le monde s’est engagé à limiter la hausse de la température à +2°C par rapport à l’ère pré-industrielle, et idéalement à +1,5°C. Et le récent rapport du Giec a souligné la «différence nette» des impacts entre ces deux objectifs, que ce soit sur les vagues de chaleur ou l’augmentation du niveau des mers. Mais les engagements pris aujourd’hui par les signataires de Paris mèneraient à un monde à +3°C.

Dans une déclaration inhabituelle, les présidents de plusieurs précédentes COP doivent appeler dimanche cette conférence à envoyer un «message sans équivoque» concernant leurs ambitions. Tout retard dans l’action «rendra simplement plus difficile et plus coûteux de répondre au changement climatique». Mais les États seront-ils prêts à agir pendant cette COP24? Les membres du G20, à l’exception des États-Unis, ont certes réaffirmé samedi leur soutien à l’accord de Paris. Le sommet d’une journée lundi à Katowice, où seuls une vingtaine de dirigeants sont confirmés, dont les Premiers ministres néerlandais et espagnol ou les présidents du Nigeria et du Botswana, pourrait donner un signe des intentions du reste du monde.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires