Ultimate magazine theme for WordPress.

Rencontre diplomatique – Donald Trump espère revoir Kim Jong Un

73

Le président américain Donald Trump a dit samedi qu’il espérait organiser une deuxième rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, probablement en janvier ou février 2019. «Je crois qu’on va le faire en janvier ou février, je pense», a dit M. Trump aux journalistes qui voyageaient avec lui à bord de Air Force One, de retour d’Argentine où il a participé au sommet du G20. Il a précisé que «trois endroits» étaient envisagés pour cette rencontre. Interrogé s’il était prêt à accueillir Kim Jong Un aux États-Unis, M. Trump a répondu: «À un certain moment, oui».

Le sommet de Singapour de juin 2018 a ouvert la voie à la dénucléarisation de la Corée du Nord. À cette occasion, MM. Trump et Kim «ont pris un certain nombre d’engagements sur une dénucléarisation définitive et complètement vérifiée et sur la création d’un avenir plus brillant pour la Corée du Nord», a réaffirmé le 16 novembre un porte-parole du département d’État. «Nous parlons avec les Nord-Coréens de l’application de tous ces engagements», avait-il déclaré dans un communiqué.

Le département d’État réagissait à l’annonce quelques heures plus tôt par l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA que M. Kim venait de superviser le test d’une nouvelle arme tactique de haute technologie. Le secrétaire d’État Mike Pompeo aurait dû rencontrer un haut dignitaire nord-coréen début novembre, mais la réunion a été abruptement annulée, la Corée du Nord insistant sur un allégement des sanctions américaines à son encontre. Vendredi, en marge du sommet du G20 à Buenos Aires, M. Trump s’est entretenu avec son homologue sud-coréen Moon Jae-in. Les deux hommes ont «réaffirmé leur engagement de parvenir à une dénucléarisation finale et totalement vérifiée» de la Corée du Nord, a dit la porte-parole du président américain, Sarah Sanders.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

commentaires