Ultimate magazine theme for WordPress.

RUSSIE 2018 : enfin, l’Afrique tient sa première victoire !

85

Ça y est ! Le mauvais sort qui se dressait méchamment sur le chemin des équipes africaines présentes à la 21ème coupe du monde de football et qui avait privé quatre d’entre elles du moindre point, il est vaincu. Il a fini, heureusement, par croiser sur son chemin, plus fort que lui. Grâce aux Lions de la Teranga d’Aliou Cissé, la série noire a pris fin hier. Et l’agneau de sacrifice aura été l’équipe de la Pologne. Certes, les Pharaons de Mohamed Salah n’ont pas su rebondir dans la foulée et sont aujourd’hui plus proches de la sortie. Mais ce n’est pas pour autant que l’on se privera de fêter le beau spectacle qu’on servi les joueurs sénégalais. Une équipe des Lions qui, au-delà de l’avantage numérique engrangé aux dépens de l’adversaire polonais, a fait montre d’énormes autres qualités qui incitent à garder le moral et à espérer.

Alors que lors de leurs premières sorties respectives, les quatre autres équipes africaines avaient montré des signes de fébrilité devant leurs adversaires, les Sénégalais, eux, étaient sereins. Nullement tétanisés par l’enjeu, encore moins impressionnés par l’équipe en face, les poulains d’Aliou Cissé ont joué sans complexe. Confiants en eux et portés par le désir de gagner, ils ne se sont pas, comme c’est souvent le cas, contentés de subir. Prenant possession du ballon et de l’espace, ce sont plutôt eux qui ont mené la danse. Marchant sur les traces de leurs illustres aînés d’il y a 16 ans, ils ont dominé la Pologne qu’ils ont vaincue logiquement sur le score de 2 buts à 1.


Outre les atouts techniques, la confiance et la bonne disposition sur la pelouse, les Sénégalais ont démontré un sens du collectif et de la solidarité particulièrement marqué. Au-delà d’une équipe de football dont les membres, venus d’horizons divers sont réunis pour les besoins d’une compétition circonstancielle, on a découvert une famille unie par la Patrie où une bande d’amis ayant en commun le talent et la soif de victoire. Ainsi, durant la rencontre, personne n’a voulu se figer à son poste. Quand il le fallait, les attaquants revenaient épauler la défense. Et pendant les phases offensives, l’arrière-garde montait pour accentuer la pression sur l’adversaire. Le tout, dans une ambiance bon enfant et le sourire. Bref, le Sénégal a servi aux Africains une équipe telle qu’on peut en rêver. Et il ne reste plus qu’à prier pour que Marocains, Nigérians et Tunisiens puissent s’en inspirer. Parce qu’en ce qui les concerne, les Pharaons d’Egypte, après leur deuxième défaite d’hier face à l’équipe russe, partie pour déjouer certains pronostics, ils relèvent désormais d’un cas désespéré. Au grand dam de Mohamed Salah !

Boubacar Sanso Barry

Print Friendly, PDF & Email
commentaires