Ultimate magazine theme for WordPress.

Selon Europol – Un Luxembourgeois dans l’équipe la plus recherchée

114

À partir de jeudi, Europol dévoile sa propre «équipe» des 25 criminels les plus recherchés, dans un jeu en ligne qui n’est pas sans rappeler la très populaire collection des cartes de football. L’organisation policière basée à La Haye a lancé un site web affichant l’entièreté des cartes. Une fois «retournées», elles révèlent le nom et la photo du criminel, ainsi que des informations sur ses crimes présumés. Les fugitifs sont habillés avec des maillots bleus et jaunes, les couleurs d’Europol. Ils arborent également une tête de loup, le logo du réseau ENFAST (European Network of Fugitive Active Search Teams).




Cartes postales d’Europol



Ce réseau est constitué d’officiers de police à travers tout le continent, chargés de retrouver les criminels qui ont échappé à la justice. La mention «WANTED» (NDLR: «recherché») est visible à l’avant des cartes, ainsi que le nom du pays qui le recherche. Un aperçu du criminel est ensuite disponible, le tout sur fond de terrain de football. «Au début du match, le terrain sera vide. À partir d’aujourd’hui à 8h, les autorités nationales de police et Europol partageront différents codes sur les réseaux sociaux», a indiqué Europol dans un communiqué. «Vous avez besoin de ces codes pour déverrouiller les cartes des criminels/joueurs présents sur le terrain», ajoute le communiqué. Le neuvième et dernier code sera révélé samedi 14 juillet, le jour précédant la finale de la Coupe du monde.

Le premier code, #RedCardUROut, dévoile trois criminels recherchés par la France, Chypre et la Finlande. «Nous présentons cette liste de manière ludique, mais il y a un but très sérieux derrière: attraper les criminels les plus recherchés d’Europe», a indiqué Tine Hollevoet, la porte-parole d’Europol. Les cartes se trouvent sur le site dédié. Ce n’est pas la première fois qu’Europol utilise une approche originale pour sensibiliser le public au problème des criminels en fuite. Un «calendrier de l’avent» durant la période de Noël avait mené à trois arrestations, et des «cartes postales» en été à trois autres.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires