Ultimate magazine theme for WordPress.

Selon Greenpeace – Les biscuits Oreo accusés de tuer les orangs-outans

5

Ils sont parmi les biscuits les plus populaires au monde: chaque jour, 110 millions d’Oreo, biscuits formés de crème coincée entre deux biscuits ronds au chocolat, sortent des usines de Mondelēz. Le groupe américain est aujourd’hui pointé du doigt par Greenpeace pour la provenance des ingrédients qu’il utilise et notamment de son huile de palme. Il est ainsi accusé d’avoir contribué à la déforestation de 25 000 hectares.

Alors qu’il s’était engagé à utiliser de l’huile de palme qui ne détruisait pas de forêts d’ici 2020, «force est de constater qu’on est à un an de l’échéance et que Mondelēz est lié à des producteurs responsables de déforestation, en Indonésie et en Malaisie. On avait pris 25 producteurs qu’on sait responsables de déforestation en Asie du Sud-Est, et Mondelēz est lié à 22 d’entre eux», a expliqué Cécile Leuba, chargée de campagne forêt à Greenpeace France sur France Info. Des forêts qui abritent des espèces menacées comme les tigres de sumatra, les éléphants et les orangs-outans.

Carton de la vidéo

Une pétition a été lancée. Un court métrage d’animation avait également été produit pour le marché britannique, mais la commission des pratiques publicitaires de la radiodiffusion en Angleterre a décidé de le censurer, le jugeant trop politique.

La vidéo fait désormais un carton sur Internet, avec plus de 4 millions de vues en moins d’une semaine. On y voit un orang-outan expliquer à une petite fille que s’il est obligé de s’installer dans sa chambre, c’est parce que les hommes ont détruit son habitat naturel.

(mc/L’essentiel)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires