Ultimate magazine theme for WordPress.

Sénégal : tentatives d’arnaques en ligne à l’université virtuelle

7

Dans un communiqué publié le 17 septembre sur Twitter, l’université virtuelle du Sénégal met en garde son personnel et ses étudiants contre des tentatives d’arnaques sur le web et via téléphone mobile.

Des étudiants et des membres du personnel de l’université virtuelle du Sénégal (UVS) ont été visés par des tentatives d’arnaques au cours du mois de septembre 2018. Selon un communiqué publié le 17 septembre par l’UVS, les personnes visées seraient principalement des utilisateurs de l’opérateur de télécommunication Tigo. Leur nombre est inconnu.

>> LIRE AUSSI : À Kigali, Macky Sall et Mary Teuw Niane défendent l’Université virtuelle du Sénégal

« Pas de dossier à traiter à ce sujet »

« Ces personnes mal intentionnées à l’origine de ce genre d’escroquerie paraissent bien organisées […]. Elles semblent aussi connaître notre environnement et se présentent d’ailleurs, parfois, comme des employés de l’UVS, de Tigo, d’Ecobank ou de Samsung », indique le communiqué de l’université, rappelant également de « ne jamais communiquer [un] mot de passe au téléphone ou par email ou par SMS ou envoyer de l’argent à des personnes non identifiées ».

Contacté par Jeune Afrique, les services de l’UVS ne souhaitent pas préciser la nature des arnaques et n’indique pas si l’incident est désormais clos : « Il y a eu des personnes qui ont été arnaquées et qui ont alerté les autorités de l’UVS. En attendant que notre direction compétente [la direction des infrastructures et des systèmes d’information, Ndlr] essaie de voir et remonter les pistes, nous avons préféré alerter la communauté », indique seulement Ouleymatou Soumano Diouf, directrice de la communication et du marketing de l’UVS, précisant que « pour l’instant, il n’y a pas de dossier à traiter à ce sujet ».

>> LIRE AUSSI : Sénégal : l’Ussein prête à ouvrir ses portes en octobre

Données personnelles en accès libre

Une erreur pourrait expliquer que des escrocs aient eu accès aux informations de certains étudiants. Jusqu’à septembre 2017, l’annuaire des étudiants a par inadvertance été laissé en accès libre sur le site web de l’université, donnant un accès sans limites aux données personnelles des étudiants.

 

commentaires