Ultimate magazine theme for WordPress.

Soupçons de collusion – Donald Trump s’en prend encore à l’enquête russe

5

Le président américain Donald Trump a dénoncé une nouvelle fois jeudi avec véhémence l’enquête russe menée par le procureur spécial Mueller. «UNE CHASSE AUX SORCIÈRES ABSOLUE COMME AUCUNE AUTRE DANS L’HISTOIRE AMÉRICAINE», a dénoncé, M. Trump de bon matin et en majuscule sur Twitter, associant l’enquête à «une honte» pour la nation américaine.

Le ton, les lettres capitales, ces attaques contre Robert Mueller et son équipe chargés d’enquêter notamment sur les soupçons de collusion entre l’équipe de campagne Trump et Moscou pendant l’élection présidentielle de 2016, sont loin d’être nouvelles. Elles prennent cependant un relief particulier, quelques jours après le revers des républicains aux élections de mi-mandat et la nomination, hautement controversée, d’un ministre de la Justice par intérim à la place de Jeff Sessions, remercié.

Trente inculpations

L’homme chargé de l’intérim, Matthew Whitaker, avait critiqué en 2017 l’ampleur de l’enquête Mueller, son coût et repris à son compte la thèse du président américain évoquant une «chasse aux sorcières». Ces investigations étant chapeautées par le ministère de la Justice, la nomination de M. Whitaker suscite l’inquiétude des démocrates.

Dénonçant un «véritable chaos», le locataire de la Maison Blanche n’a pas caché son agacement. «Ils n’ont trouvé aucune collusion et sont devenus complètement cinglés», a tempêté Donald Trump. «Ils sont une honte pour notre nation et n’ont rien à faire de toutes les vies qu’ils ont ruinées». En un an et demi d’enquête, les investigations de Robert Mueller ont mené à l’inculpation de trente personnes ou entités américaines et russes. Après que Jeff Sessions s’est récusé de l’enquête russe, son numéro 2, Rod Rosenstein, a supervisé ces investigations tentaculaires.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires