Ultimate magazine theme for WordPress.

SYNDICAT : c’est parti pour l’autre congrès de l’USTG

24

Les  travaux du 6ème Congrès national de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) ont débuté ce 19 novembre 2018 à Conakry. Ils doivent durer trois jours.  A l’ouverture, plusieurs acteurs, leaders syndicaux, acteurs de la société civile,  étaient mobilisés au palais du peuple où il a été subrepticement question de la grève des enseignants. A terme, un nouveau Secrétaire général sera élu. Ce après celui qui a été déjà élu à l’issue du congrès contesté de Mamou.

« Nous pensons que nous n’avons pas encore perdu  l’espoir et nous ne devons pas perdre le leadership au moment où la Guinée connaît tous les maux »,  a déclaré Boubacar Biro Barry, représentant de l’intersyndicale CNTG – USTG. Selon lui, ce congrès est un grand pas vers la mise en place d’un forum des forces vives.

Pour  Amadou Taran Diallo, représentant du Conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSCG), il ne faut pas s’inquiéter des fissures qu’il y a eu entre  les leaders. « Au moment opportun, comme aujourd’hui,  vous avez les leaders devant vous », se réjouit-il.

Dans la foulée, Mariama Penda Diallo,  en service à la cour des comptes,  a souhaité  le rajeunissement et  la féminisation progressive du mouvement syndical. En attendant, elle  lance un appel  au SLECG : «  … général Aboubacar Soumah, enseignants de Guinée, nos enfants ont besoin d’aller à l’école…   les enseignants ont besoin d’être traités correctement. Négociez s’il vous plaît ! ».  Avis partagé par  Louis M’Bemba Soumah, Secrétaire général sortant de l’USTG : « nous réitérons l’appel  au gouvernement pour  l’ouverture des négociations avec le SLECG pour une sortie rapide de  crise ».


A noter que ce congrès  intervient après celui de Mamou, dont la validité et les résultats ont été contestés  par Louis M’Bemba Soumah et son équipe.

Hawa Bah

Print Friendly, PDF & Email
commentaires