Ultimate magazine theme for WordPress.

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 05/09

17

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

L’intelligence artificielle pourrait augmenter la fracture numérique. L’IA devrait gonfler de 1,2% par an la croissance mondiale en moyenne jusqu’en 2030, avec une forte accélération entre 2025 et 2030.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Cette accélération serait comparable à celle apportée par d’autres ruptures technologiques mondiales, «comme la vapeur au XIXème siècle, la première vague de robotisation industrielle ou l’informatique à la fin du XXème siècle», estime le cabinet McKinsey dans ce rapport. Mais «les pays aujourd’hui les plus avancés en matière d’adoption des technologies de l’intelligence artificielle (principalement des économies développées) devraient retirer d’ici 2030 des bénéfices nettement supérieurs à ceux des économies émergentes», souligne-t-il. S’agissant de la France, le rapport estime que le pays est «bien positionné pour tirer profit du développement de l’intelligence artificielle».

 

Marketing d’influence: la startup franco-américaine Launchmetrics lève 50 millions de dollars. Spécialiste de l’analyse des données pour les marchés de la mode, du luxe et du marketing, Launchmetrics souhaite accélérer son développement international.

Crédit : Shutterstock Africa Studio

Pourquoi c’est important : Launchmetrics emploie aujourd’hui environ 180 personnes, dont environ 80% sont basés en France. La société compte recruter environ 150 personnes d’ici deux ans et quadrupler son chiffre d’affaires. «Ces moyens supplémentaires vont nous permettre d’accélérer notre déploiement en Asie, au Moyen-Orient et en Europe, ainsi qu’à investir davantage dans le développement de technologies de pointe qui transformeront le marketing dans ces industries», a déclaré Michael Jais, CEO de Launchmetrics.

 

Planity lève 6 millions d’euros pour remplir le carnet de rendez-vous des salons de coiffure et des instituts de beauté. La jeune pousse prévoit de proposer son service dans de nouvelles villes françaises, avant de développer son activité en Europe.

De gauche à droite : Jérémy Queroy, Antoine Puymirat (CEO) et Paul Vonderscher. Crédits : Planity.

Pourquoi c’est important : A ce jour, Planity revendique plus de 1 500 clients partenaires (coiffeurs, instituts, manucures, barbiers…) et 5 000 rendez-vous pris en ligne chaque jour sur sa plateforme. A terme, la société parisienne ambitionne de devenir «une véritable marque lifestyle sur ce secteur». Sur le marché de la digitalisation des salons de coiffure et des instituts de beauté, Planity doit notamment faire face à la start-up FlexyBeauty, qui a a levé 7 millions d’euros en avril dernier pour accélérer son développement dans l’Hexagone.

 

La SACD s’allie à YouTube pour lancer un studio vidéo. Partenaire de la filiale de Google depuis plusieurs années, la SACD compte 850 youtubeurs sur ses 50 000 auteurs adhérents.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Pour la plateforme américaine, il s’agit d’offrir un lieu aux youtubeurs pendant les travaux d’agrandissement de son «YouTube Space» parisien, l’un de ses dix grands studios d’enregistrement dans le monde ouvert en 2015. Et du côté de la SACD (société des auteurs et compositeurs dramatiques), c’est un moyen de compléter l’offre de sa Maison des auteurs, ensemble d’espaces de travail (bureaux, auditorium, café, bibliothèque) proposé aux adhérents dans les cossus locaux de la société au coeur de Paris, et désormais ouverts aux youtubeurs. Avec ce nouveau studio, les youtubeurs disposeront à terme de deux espaces de tournage gratuits à Paris.

 

Après Apple, Amazon atteint les 1000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Investissements, diversification… la stratégie d’Amazon semble payante.

Crédits : Amazon.

Pourquoi c’est important : Amazon emploie aujourd’hui plus de 550 000 personnes et capte 49% des transactions en dollars dans le secteur de l’e-commerce pour un chiffre d’affaires annuel de 178 milliards de dollars. L’entreprise peut aussi s’appuyer sur sa stratégie de diversification. À titre d’exemple, sa division dédiée au cloud, Amazon Web services, représente la plus grande partie de son bénéfice d’exploitation. Quant à son service Prime, il a franchi la barre des 100 millions d’abonnés en avril dernier. Ces éléments expliquent en partie pourquoi Amazon a commencé à voir ses bénéfices augmenter. Au deuxième trimestre, l’entreprise a ainsi enregistré un bénéfice net de 2,5 milliards de dollars, contre 197 millions de dollars sur la même période de 2017. Amazon atteint donc une capitalisation boursière proche de celle d’Apple mais en enregistrant des bénéfices beaucoup moins importants.

commentaires