Ultimate magazine theme for WordPress.

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 17/09

17

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

France Télévisions ne veut plus vendre ses séries à Netflix. Delphine Ernotte, la présidente du groupe audiovisuel public, veut garder l’exclusivité des productions de France Télévisions pour la plateforme Salto.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Delphine Ernotte veut s’inspirer de l’exemple de Disney aux États-Unis pour contrer l’influence de Netflix en France. «Regardez ce que fait Disney aux États-Unis. Avant, ils avaient des accords avec Netflix. Ils viennent de les rompre car ils se rendent bien compte qu’ils vont disparaître derrière Netflix s’ils ne maîtrisent pas leurs produits», a-t-elle argué. Disney va d’ailleurs lancer son propre service de streaming d’ici 2019. «Si on veut garder une fiction française et une fiction européenne fortes, il faut que les acteurs qui y concourent, les créateurs, les producteurs, les distributeurs que nous sommes, en maîtrisent la distribution», estime la patronne du groupe audiovisuel français. Cette dernière veut désormais réserver l’exclusivité des séries de France Télévisions à la future plateforme Salto, commune à France TV, TF1 et M6. Annoncée mi-juin, Salto n’a pas encore de date officielle de lancement. Il attend encore d’être validé par l’Autorité de la concurrence, selon Delphine Ernotte qui a ajouté que pour les «prix (d’abonnement), tout n’est pas encore calé».

 

Le patron de Salesforce met la main sur le magazine Time pour 190 millions de dollars. Marc Benioff dispose d’une fortune personnelle estimée à 6,7 milliards de dollars.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Le magazine Time sera tombé dans l’escarcelle de Meredith pour une période plus qu’éphémère. Alors que le groupe de presse avait racheté fin 2017 son rival Time, éditeur du célèbre magazine éponyme, pour 2,8 milliards de dollars, Meredith avait rapidement décidé de vendre la plupart des titres de Time dans le cadre d’un plan d’économies pour éponger sa dette. En mars, Meredith avait ainsi annoncé cherché des repreneurs pour les magazines Fortune, Sports Illustrated, Money et… Time. Le rachat du magazine américain par Marc Benioff et son épouse est une nouvelle illustration de l’intérêt des milliardaires pour la presse traditionnelle. En 2013, Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, s’était notamment offert le Washington Post pour 250 millions de dollars. De son côté, Warren Buffett avait déboursé 142 millions de dollars en 2012, via sa holding Berkshire Hathaway, pour racheter 63 journaux du sud-est des États-Unis, détenus par le groupe Media General. 

 

La galerie d’art en ligne Singulart s’offre le Britannique NewBloodArt. Un an après son lancement, la start-up française traverse la Manche pour s’étendre sur le marché de l’art en ligne.

De gauche à droite : Brice Lecompte, Véra Kempf et Denis Fayolle. Crédits : Maxime Riché – Singulart.

Pourquoi c’est important : En 2017, le marché de l’art en ligne a atteint 4,22 milliards de dollars, en hausse de 12%, selon le dernier rapport Hiscox sur le marché de l’art en ligne. Si la croissance de ce marché ralentit, 81% des plateformes pensent que sa consolidation va s’accélérer, d’après l’étude de l’assureur spécialisé dans les objets d’art. Dans ce contexte, la galerie d’art en ligne Singulart cherche à se renforcer pour tisser sa toile sur ce marché proche du seuil de saturation. La start-up française, qui a levé 1,1 million d’euros l’an passé lors de son lancement, a conçu une plateforme de vente d’oeuvres d’art en ligne à dimension internationale. La jeune pousse parisienne, qui revendique un volume de 2 millions d’euros de ventes, voit dans le rachat de NewBloodArt une opportunité pour se renforcer sur le marché britannique et dans les pays anglophones. 

 

Les Toulousains d’EasyMile lèvent 6,5 millions d’euros pour accélérer dans les véhicules autonomes. L’entreprise revendique plus de 210 projets de véhicules autonomes déployés dans le monde.

Crédit: EasyMile

Pourquoi c’est important : L’entreprise propose des logiciels pour automatiser les plateformes de transport sans avoir recours à une infrastructure dédiée. La start-up, qui est donc spécialisée dans les systèmes autonomes, dispose d’une forte expertise en robotique, intelligence artificielle et modélisation dynamique. Ses clients sont des opérateurs de mobilité ou encore des constructeurs de véhicules à qui l’entreprise propose des solutions pour le transport de passagers ou la logistique. EasyMile est notamment connue pour sa navette autonome EZ10, 100% électrique, capable de transporter jusqu’à 15 personnes et déployée, selon la start-up, sur plus de 200 sites dans le monde.

 

E-mails, volume des ventes… Des salariés d’Amazon revendraient des données confidentielles. Cette pratique serait particulièrement présente en Chine où ces informations se revendraient pour des sommes allant de 80 à plus de 2 000 dollars.

Crédit: Jonathan Weiss/Shutterstock

Pourquoi c’est important : Amazon enquête sur de possibles cas d’employés qui revendent des données confidentielles à des entreprises tierces, a indiqué le géant de l’e-commerce. «Nous menons une enquête complète sur ces allégations», a indiqué le groupe de Seattle dans une déclaration écrite à l’AFP. Soulignant que les employés sont tenus de respecter des règles commerciales et déontologiques internes très strictes, une porte-parole a indiqué que le groupe disposait «de systèmes sophistiqués pour limiter et contrôler l’accès aux informations».

commentaires