Ultimate magazine theme for WordPress.

Violée et privée de cordes vocales, l`histoire de cette fillette de 8 ans bouleverse l`Inde toute entière

45

C’est une histoire terrible qui suscite actuellement même un émoi national en Inde. À la sortie de son école, un homme a en effet tendu un piège à une fillette âgée d’à peine 8 ans avant de la violer et de la laisser pour morte.

Aujourd’hui, les Indiens demandent justice pour celle qui est encore entre la vie et la mort. Depuis près d’une semaine, des centaines de personnes manifestent dans les rues du district de Mandaur dans l’État du Madhya Pradesh situé au centre de l’Inde.

Munie de pancartes sur lesquelles on peut lire, “Donnez une peine exemplaire aux violeurs”, la foule réclame la peine de mort pour l’homme présumé coupable du viol, mardi 26 juin, d’une petite fille de 8 ans. Selon les informations de la police locale, ce dernier est accusé d’avoir emmené la fillette qui attendait son père à la sortie de l’école en prétextant que celui-ci lui avait demandé de la ramener chez elle. À la place, le suspect aurait amené la jeune écolière dans un endroit isolé où il l’aurait violée avant de lui trancher la gorge, laissant sa victime agoniser. Heureusement, la petite fille a été découverte à temps par des habitants.

Pour autant, le pronostic vital de la fillette est encore engagé selon un médecin qui affirme qu’elle “reste en état critique dans l’unité de soins intensifs. Elle est dans l’incapacité de parler car ses cordes vocales ont été endommagées par une coupure profonde à la gorge”. Le suspect interpellé est en ce moment même interrogé par les forces de l’ordre et risque des poursuites pour viol et tentative de meurtre comme l’a indiqué à l’AFP le vice-directeur de la police du district de Mandsaur, S.S Kanesh.

En 2012, le viol collectif suivi du décès quelques jours plus tard d’une jeune indienne de 23 ans dans un bus à New Delhi choquait le monde entier et mettait en lumière la culture du viol et la loi du silence qui règne encore actuellement dans ce pays où la tradition culturelle et religieuse est prédominante. Selon les chiffres du gouvernement, environ 40 000 viols auraient été signalés en Inde en 2016. Malheureusement, ce nombre ne serait qu’un leurre, les victimes de cette société patriarcale se terrant souvent dans le silence et n’allant que rarement déposer plainte au commissariat.

 

Source: AFP

commentaires