Ultimate magazine theme for WordPress.

VIOLENCES À CONAKRY: subtile passe d’arme entre Mathias Veltin et Mamady Touré

9

Les violences qui, ces derniers jours, ont émaillé la capitale guinéenne sont telles que la communauté internationale commence à s’en préoccuper. Mais visiblement, sur ces événements, les autorités ont tracé une ligne rouge à ne pas franchir. C’est du moins l’impression qu’on peut tirer de la réponse certes subtile, mais plutôt ferme que Mamady Touré, le ministre des Affaires étrangères, a réservée à Mathias Veltin, dans la soirée de ce vendredi. L’ambassadeur allemand venait alors de mettre à profit la commémoration des 29 ans de la réunification de son pays, pour émettre un point de vue sur les troubles qui maintiennent Conakry sous tension.

Alors qu’il avait fini de lire son discours de circonstance, l’ambassadeur allemand est subitement revenu sur ses pas. Faisant allusion au ministre des Affaires étrangères, il déclare alors: “Avec votre permission, Monsieur le ministre, je voudrais exprimer mon inquiétude et ma préoccupation face à la situation actuelle en Guinée”. Puis, il poursuit: “Et  je sais que ce sentiment est partagé par beaucoup de nos collègues et par beaucoup de Guinéens. Je ne suis pas la personne à même de donner des leçons aux Guinéens. Je suis seulement à ma troisième année en Guinée et je connais peu et je comprends peu la Guinée. Seulement, peut-être une petite chose. Si l’on prend la Guinée comme une famille et vous êtes une famille, une grande famille. Dans une famille, bien sûr, il y a des disputes. Quelquefois, on en arrive même presqu’à se battre. Mais dans la famille, on ne se blesse pas et on ne se tue pas”.

Dans sa réponse, le chef de la diplomatie guinéenne, a lui aussi attendu d’avoir rangé son discours écrit. Il avait même quitté le pupitre. Puis, se rappelant, il est retourné. Dans un premier temps, il dédramatise et relativise les craintes et les appréhensions. “La Guinée, comme beaucoup d’autres pays dans le monde, traverse des périodes difficiles. Mais la Guinée se remet toujours sur ses pieds. Ça peut être dur et ça peut prendre du temps. Mais les Guinéens se retrouveront toujours en famille. Parce que comme on le dit, la Guinée est une famille. Elle est unie et indivisible”.

Ensuite, il s’adresse en particulier aux diplomates en ces termes:

Ce que je demanderais ici à la communauté diplomatique, lorsqu’elle intervient pour commenter ou pour s’enquérir de la situation politique dans le pays, c’est de lancer un appel au calme et d’inviter les acteurs à recourir aux institutions républicaines. Ce sont les institutions républicaines qui règlent tous les conflits. Les conflits sont normaux dans toute société. Mais c’est s’il n’y a pas de mécanisme et de recours pour résolution des conflits, que les conflits sont exacerbés et attisés au point de se transformer en conflits violents. Donc, ce que je vous demanderai, lorsque vous rencontrerez aussi bien la mouvance que l’opposition, c’est de toujours lancer un appel au calme et de recourir aux institutions. C’est pour cela que nous avons les institutions dans le pays.

Boubacar Sanso BARRY

Print Friendly, PDF & Email
commentaires