Ultimate magazine theme for WordPress.

Vis-à-vis du RPG, Sidya Touré réfléchit à la rupture

16

Le couple UFR de Sidya Touré et RPG d’Alpha Condé ne se porte pas au meilleur de sa forme. La première estimant qu’elle n’a pas droit à la considération et au respect dus au conjoint, envisage le divorce. D’autant qu’il n’y a pas qu’au niveau du leadership du parti de Sidya Touré où le sentiment d’agacement se manifeste. Parmi les militants, on se demande aussi à quoi rime cette collaboration à la manière « blaguer-tuer ».

S’il est vrai que l’ancien premier ministre ne s’est jamais véritablement senti dans les habits du partenaire qu’il a souhaité être vis-à-vis d’Alpha Condé, il y a que les élections communales de 2018 auront été la goutte qui a fait déborder le vase. Au point que Sidya Touré, à l’Assemblée générale de samedi dernier, a déclaré : «Les dommages que nous avons subis pendant les élections communales, aucun autre parti ne les a eus. Les dernières nouvelles que nous avons après la trahison de Boké, nous avons décidé au niveau de l’UFR, qu’après cette préfecture, le RPG n’aurait eu aucune autre sous-préfecture, aucune préfecture. Aujourd’hui à Boké, le RPG n’a que la sous-préfecture de Dabis».

Sauf qu’il n’y a pas qu’à Boké où l’UFR a éprouvé le sentiment de trahison de la part du RPG. A en croire le président de l’Union des forces républicaines (UFR), à Hermakönö, ce sentiment est encore plus grand. «Aujourd’hui, nous avons des problèmes énormes à Hermakönö, nous avons gagné la commune rurale, à 45 km de Faranah. Nos conseillers ont été arrêtés, même la femme du maire a été interpelée. En désespoir de cause, ils disent qu’ils vont créer une 2ème sous-préfecture. On ne peut pas faire ça dans un Etat, ça veut dire que nous ne sommes plus dans un Etat. Nous sommes dans un système qui ressemble vraiment à une pagaille », dénonce Sidya Touré


Aussi, en raison de tous ces dysfonctionnements, l’Union des forces républicaines (UFR) réfléchit à la suite du partenariat avec le RPG. Plus concrètement, une rencontre du bureau politique du parti se penche sur la question le mercredi prochain. Ce, après que des voix de plus en plus nombreuses aient appelé à s’interroger sur la viabilité de ce mariage. En tout état de cause, l’Union des forces républicaines (UFR) s’inscrit déjà dans une logique de restructuration. Ainsi, le jeune candidat indépendant, Badra Koné, rejoignant les rangs du parti, a été élevé au rang de secrétaire général à la Jeunesse. Il remplace à ce poste Sekou Yaya Barry, quant à lui, nommé désormais comme superviseur général de l’UFR et président d’honneur de la jeunesse. Bref, avec son nouveau statut, Saïkou Yaya Barry, selon une source interne au parti, vient désormais du point de vue du protocole, « juste après le présidium ».

Balla Yombouno

Print Friendly, PDF & Email
commentaires