Ultimate magazine theme for WordPress.

Visite officielle – Le prince William en tournée au Proche-Orient

112

Le prince William est arrivé dimanche en Jordanie, première étape d’une visite historique au Proche-Orient qui le conduira ensuite en Israël et dans les Territoires palestiniens. Le prince William, 36 ans, a été reçu à son arrivée à l’aéroport militaire de Marka par le prince héritier Hussein ben Abdallah, 23 ans, avec lequel il aura des entretiens.

Il ne rencontrera pas le roi Abdallah II et son épouse, la reine Rania: le souverain hachémite s’est envolé jeudi pour Washington, où il doit rencontrer le président américain Donald Trump et discuter des principaux dossiers au Moyen-Orient, notamment du processus de paix israélo-palestinien. À Amman, le prince William doit aussi rencontrer des jeunes Jordaniens, des militaires britanniques et des réfugiés syriens. À son arrivée, William, en costume noir, a reçu les honneurs de la garde royale jordanienne habillée du traditionnel Keffieh rouge et blanc, dans ce petit aéroport de l’est d’Amman.

Le maire d’Amman, Youssef al-Chawarbeh, et des diplomates étrangers en poste en Jordanie étaient présents à cette cérémonie d’accueil. Le prince William se rendra lundi soir en Israël où il visitera le lendemain à Jérusalem le mémorial de Yad Vashem, en mémoire des victimes de la Shoah. Il s’entretiendra avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président, Reuven Rivlin. Le fils de Charles se rendra aussi sur la tombe de son arrière grand-mère, la princesse Alice, le mère du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II. C’est la première fois qu’un membre de la famille royale effectuera, au nom du gouvernement britannique, une visite officielle en Israël et dans les territoires palestiniens.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

commentaires