Ultimate magazine theme for WordPress.

Visite touristique – Découvrir Los Angeles en fumant avec des stars

72

Dans la verte Los Angeles, devenue en 2016 la plus grande ville du monde où le cannabis est légal, de nombreux guides proposent aux touristes de se plonger dans cette industrie bourgeonnante, voire de fumer avec les stars. Pour monter son affaire, Gene Grozovskiy s’est inspiré de l’expérience de son père, guide dans la mégalopole. «Au début, l’industrie du cannabis ne nous a pas acceptés, et le secteur du tourisme non plus», se souvient l’entrepreneur de 35 ans. Sa société, Green Tours, tourne aujourd’hui.

À l’instar de Gene, ils sont nombreux à proposer des parcours centrés sur le cannabis dans Los Angeles, plus habituée jusque-là à voir des bus arpenter Hollywood et Beverly Hills à la recherche des stars du show-business. La concurrence fait rage, alors que le cannabis n’est en vente libre à usage récréatif que depuis le 1er janvier 2018. Pour se distinguer de ses rivaux, Gene Grozovskiy dit rechercher l’authenticité et l’originalité. Il propose notamment à ses clients de partager quelques bouffées avec l’acteur Tommy Chong, habitué des seconds rôles à Hollywood (la série «That ’70s Show» notamment). Il en coûtera aux intéressés 149 dollars.

Gene Grozovskiy espère pouvoir convaincre d’autres vedettes de se prêter au jeu, avec le rêve d’accrocher un jour le rappeur Snoop Dogg, ambassadeur bénévole de la marijuana depuis ses débuts. Les visites de Green Tours se veulent pointues, conçues comme une vraie plongée dans l’industrie du cannabis aux États-Unis et son histoire, sur environ quatre heures. Le guide, Ryan Lance, incollable, disserte sur les évolutions législatives et les origines de l’arrivée du cannabis en Amérique. Plus tard, dans un commerce spécialisé, Scott B, le gérant, va très loin dans les détails sur l’arrosage et la pollinisation.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

commentaires